Née le 10 juillet 1966 en région parisienne, mais fabriquée à Saint Malo comme elle aime le dire, Valérie est une enfant joyeuse, créative, sensible, elle adore faire rire. Ses parents lui donnent une éducation stricte mais juste avec de bonnes valeurs comme le respect, la fidélité, l’investissement et le dépassement de soi, elle partage aussi de merveilleux moments avec ses grands-parents qui lorsqu’ils décèderont en 2007 et 2008 tour a tour laisseront un grand vide dans son coeur. 

Elle grandit aux cotés de Carole sa soeur cadette, entourée d’animaux chiens, chat, tourterelles, tortues d’eau et terrestres.

Mais voilà, grandir en region parisienne lorsqu’on est proche de la nature provoque une sorte de mal être, d’étouffement, c’est dans le dessin qu’elle trouve refuge en secret !

Valérie obtient un BAC A3, option arts plastiques puis choisit de continuer ses études en fac de langues, tout en gardant le dessin comme échappatoire.

Elle a réalisé un de ses rêves en avril 2015 vivre dans la campagne bretonne chère a son coeur son père est vannetais, avec son compagnon et ses deux filles, l’aînée étant restée en region parisienne, elle vit  tout près de ses parents.

Elle s’y épanouit avec ses amis à plumes ou à poils, à 2 ou 4 pattes, la jument “Idole” sa beauté, ses deux chiennes Lexie, Dogue allemand (la petite dernière) et Chanel qu’elle sauve de la rue en 2005, mais aussi son chat “Ti’Gus” (en breton chez Gus parcequ’elle habite chez le petit prince comme elle l’appelle), lui aussi sauvé ainsi que 21 autres chats d’une mort certaine, ses deux poules Tara la pipelette et Elfie la coquine, sans oublier “Big Mama” l’énorme carpe Coï, qui vit dans l’étang depuis plus de vingt ans et qui mesure pas loin d’un mètre !

C’est dans cette nouvelle vie, qu’elle se lance dans le pastel, réalise les premiers dessins de ses animaux les publie sur Facebook et le succès et l’encouragement de ses amis la poussent à se lancer et se mettre aux services des animaux en réalisant leur portrait, c’est un bel hommage qu’elle leurs rend;

Enfin ce gros défaut, qu’est le perfectionnisme, trainé comme un lourd fardeau devient alors un avantage et la conduit sur la route de l’hyperréalisme .

Lexie
Big Mama
Chanel
Tara et Elfie
Idole